« Je suis sûr que la plupart des gens font déjà 10, 20 ou 50 actions écoresponsables sans le savoir », estime Julien Vidal. En septembre dernier, ce jeune homme de 31 ans a lancé le site « Ça commence par moi » sur lequel il raconte comment il a personnellement accéléré le mouvement en adoptant 365 habitudes écolos ou citoyennes en un an.

Résultat : il a drastiquement baissé son empreinte écologique. Si tout le monde vivait comme lui, une planète suffirait à assurer la consommation humaine (pour être précis, 70% des ressources de la Terre feraient l'affaire), a-t-il mesuré en s’aidant du  « Footprint calculator » du site Global Footprint Network. Selon le même barème, les êtres humains utilisent aujourd’hui des ressources équivalentes à 1,7 planètes, avec de grandes disparités nationales.

« Ce rythme un peu débile d’une action par jour m’a permis d’aller au bout de ma démarche, se félicite le souriant trentenaire. J’ai fait en un an ce que j’aurais peut-être mis 5 ans à réaliser. » 

Pendant son projet, ce Parisien originaire de la région grenobloise travaillait pour l’association Uni-Cité, où il encadrait des jeunes en service civique. « C’était important pour moi d’incarner ce changement en ayant une vie normale », souligne-t-il.

On a justement sélectionné ses cinq meilleures idées de changements, faciles et efficaces, à appliquer chez vous :

Répertoire d’idées

Son site est devenu un inventaire d’astuces zéro déchet, de recettes do it youself, et d’idées de troc ou de boycott. « Au début je pensais que j’aurais du mal à trouver 365 actions, se rappelle l’auteur, qui rentrait alors en France après plusieurs années de voyage et d’engagement humanitaire à l’étranger. Passés les 100 premiers jours, j’ai dû faire un peu de recherches. Mais maintenant que je suis allé au bout, j’ai encore des idées en stock. »

« Ça commence par moi » répertorie des gestes ponctuels ou des habitudes plus profondes. En 10 minutes : j’opte pour un moteur de recherche solidaire ou j’abandonne les cotons-tiges jetables au profit d’un oriculi, un ustensil durable qui sert à se nettoyer les oreilles. En une heure : je nettoie tout au vinaigre blanc ou je supprime mes comptes inutiles sur internet. Parmi des astuces déjà connues, le site offre des idées inspirantes et documentées et il met en lumière les acteurs engagés dans ces démarches à une échelle collective.

Pour Julien Vidal, cette « façon de s’approprier sa vie », dépend aussi des centres d’intérêts de chacun :  

« Tenir ce blog m’a permis de comprendre l’impact de tout ce que je fais. Entrer dans cette démarche, je le souhaite à tout le monde [...]. Après, l’important c’est de savoir ce qu’on aime, pour ne pas être saoulé. Si tu as la main verte, tu peux t’investir dans un jardin partagé, si tu es plutôt branché cuisine, tu peux commencer par faire un gâteau avec des épluchures de bananes… »

Puis ça devient une question d’habitude témoigne-t-il : « Je me suis approprié ces actions, maintenant je n’y pense plus. Mais pour moi par exemple, ça a été dur au début de m’organiser pour arrêter d’utiliser des sacs plastiques quand je faisais mes courses. J’ai mis du temps à planifier mes achats et à penser à prendre un sac en tissu. »

Le jeune homme veut désormais ouvrir son site à d’autres citoyens inspirés pour qu’ils partagent à leur tour leur initiatives.

Lire aussi :

Et revoir :